A+  A-

La Présidente représente l'Apei de l'arrondissement de Béthune à l'Udaf 62, et a été mandatée par elle au conseil de surveillance du centre hospitalier de Béthune/Beuvry.

L'Udaf 62, Union départementale qui regroupe les associations familiales du Pas-de-Calais, a édité plusieurs plaquettes sur les services qu'elle propose aux familles :

Tutelle Curatelle ? Des professionnels vous orientent. > En savoir plus

 tutelle

Bulles2Vies, Entre aidance et dépendance, autant de bulles de respiration que de solutions concrètes. Vous êtes, avez été ou serez un jour aidant d'un proche vulnérable. Une équipe à vos côtés, le quotidien facilité, la solitude et l'isolement partagés, le deuil accompagné. > En savoir plus 

bulle de vie

G'Innov, Une mine d'idées. Parce que dans chaque génération sommeillent des créateurs, G'Innov encourage tous les talents, développe et soutient les actions familiales novatrices. > En savoir plus 

Ginnov

https://udaf62.fr/

Mise en place depuis le 30 septembre 2020, l’allocation journalière du proche aidant (AJPA) indemnise à hauteur de 66 jours le congé de proche aidant.

Elle s’adresse à toute personne qui réduit ou cesse son activité professionnelle et souhaite s’occuper d’un proche en situation de handicap.

Versée par les CAF ou les caisses de mutualité sociale agricole pour les personnes relevant du régime agricole, elle est accordée sous certaines conditions :

  • Être salarié ou fonctionnaire et avoir préalablement demandé un congé de proche aidant (CPA) à son employeur ;
  • Entretenir un lien étroit et stable avec la personne aidée ;
  • Apporter une aide à titre non professionnel pour accomplir tout ou partie des actes de la vie quotidienne ;
  • Justifier que la personne aidée a un taux d’incapacité d’au moins 80 %.

Le montant de l’AJPA est forfaitaire et est fixé à 43,83 euros par jour pour une personne en couple et à 52,08 euros par jour pour une personne vivant seule (montant en vigueur depuis le 30 septembre 2020).

Plus d’infos ? www.caf.fr ou www.msa.fr

Pour connaitre tous les détails de cette allocation : https://handicap.gouv.fr/les-aides-et-les-prestations/prestations/article/allocation-journaliere-du-proche-aidant#

En ce début d’année et depuis fin 2020, certains allocataires de l’AAH ou leurs tuteurs reçoivent un courrier de leur CAF demandant une déclaration détaillée de leur patrimoine pour le calcul des aides au logement. Beaucoup de familles s’en inquiètent légitimement : Il s’agit d’une erreur de la CAF !

Le formulaire à remplir est très détaillé : il porte aussi bien sur le patrimoine mobilier imposable, que non-imposable, et sur la composition et la valeur du patrimoine immobilier. Accompagnée d’un courrier indiquant que « la loi prévoit que pour le calcul de son aide au logement, l’allocataire doit aussi déclarer le montant de son patrimoine » et précisant « Attention : sans réponse de votre part, le droit à l’aide au logement ne peut être calculé », cette déclaration comporte tous les attributs pour inquiéter son destinataire.

Pourtant, cette demande est adressée par erreur aux allocataires de l’AAH qui ne sont pas concernés par la réforme prenant en compte le patrimoine dans le calcul des aides au logement.

L’Unapei a été alertée à de nombreuse reprises, aussi bien par des familles concernées que par des associations du réseau. Fin janvier, elle a enfin réussi à obtenir une confirmation officielle de la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) : la sollicitation des déclarations de patrimoine pour les bénéficiaires de l’AAH est effectuée à tort par les CAF. La CNAF assure que les personnes concernées n’ont pas à répondre à cette sollicitation et que ni le calcul des droits à l’aide au logement, ni son attribution ne seront impactés.

Vous avez déjà apporté une réponse à ce courrier ?

Même s’ils ont été transmis, les montants de patrimoine ne doivent pas avoir d’incidence sur le calcul de l’aide au logement des allocataires de l’AAH. Si vous y avez accès, consultez et vérifiez les droits sur le compte allocataire en ligne.

Vous rencontrez des difficultés malgré ces conseils ?

En cas d’interruption ou de diminution des droits en lien avec cette déclaration de patrimoine, n'hésitez pas à :

  • Contacter votre CAF par les moyens habituels en expliquant la situation ci-dessus. La CAF doit être au courant de cette erreur et vous assurer que les droits seront rectifiés.
  • Si la situation n’est pas réglée, faire appel au médiateur administratif de la CAF, qui intervient à la suite d’une réclamation lorsque le blocage persiste.  Les coordonnées du médiateur sont celles du courrier de votre CAF. Il est conseillé de lui envoyer un courrier doublé d’une copie adressée à la Commission de Recours Amiable (CRA), toujours à la même adresse. Cette dernière est chargée des contestations.
  • En cas de blocage persistant, alerter l’Unapei à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone au 01.44.85.50.60. 

Pour vous permettre d’argumenter dans d’éventuelles incompréhensions avec votre CAF, voici les explications juridiques et le texte de référence que vous pouvez transmettre :

Dans le cadre de la réforme des allocations logement, une mesure adoptée à l’article 140 de la loi de finances pour 2016 (Loi n° 2015-1785 du 29 décembre 2015 de finances pour 2016) consiste à tenir compte désormais de la valeur du patrimoine des ménages pour le calcul des aides au logement. Par exception, certaines personnes et leur foyer sont exonérés de cette mesure, et notamment les allocataires de l’AAH, de l’AEEH, ou les résidents en établissements pour personnes âgées. L’article L.822-5 du Code de la construction et de l’habitation (CCH) est très clair à ce sujet :

« Les aides personnelles au logement ne sont dues qu'aux personnes payant un minimum de loyer, compte tenu de leurs ressources et de la valeur en capital de leur patrimoine, lorsque cette valeur est supérieure à un montant fixé par voie réglementaire. Par dérogation à la règle énoncée au premier alinéa, lorsque le demandeur d'une aide personnelle au logement ou son conjoint est bénéficiaire de l'allocation aux adultes handicapés prévue à l'article L. 821-1 du Code de la sécurité sociale ou de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé prévue à l'article L. 541-1 du même code, la valeur en capital du patrimoine appréciée pour l'ensemble du ménage n'est pas prise en compte dans le calcul de l'aide personnelle au logement. La même dérogation s'applique au demandeur d'une aide personnelle au logement résidant dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ou dans une résidence autonomie mentionnés à l'article L. 313-12 du Code de l'action sociale et des familles. »

L’ARS a mis à disposition une vignette concernant la sensibilisation au bon port du masque, ainsi qu’une courte vidéo au format « réseaux sociaux » :

https://www.hauts-de-france.ars.sante.fr/system/files/video-thumbnails/2020-10/Efficace.mp4

Le CRA (Centre Ressources Autismes) a créé un guide qui s’adresse aux aidants de personnes présentant un Trouble du Spectre de l’Autisme.

Il recense différentes formules de répit (séjours adaptés, accueils temporaires, interventions à domicile…) disponibles dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Pour télécharger le guide : http://www.cra-npdc.fr/wp-content/uploads/2020/07/guide_r%C3%A9pit_VDEF-Pour-le-WEB2.pdf